Close

A propos

Les décisions les plus communément prises – cofonder avec des amis, partager à égalité entre cofondateurs, etc. – sont souvent les plus périlleuses. les fondateurs ayant le sentiment qu’ils ont tout gagné et rien perdu par une décision précoce semblant couler de source, peuvent plus tard avoir une désagréable surprise quand ils découvriront quelle autre option aurait du être prise.

La tendance à vouloir éviter tout conflit de personnes d’entrée de jeu, couplée aux biais naturels et à l’ignorance des conséquences sur le long terme de leurs décisions, font prendre aux fondateurs des décisions qui divergent considérablement de ce qu’ils auraient du faire. Et se couper de certaines options a un impact sur la croissance et sur la stabilité de la start-up, ainsi que sur le contrôle à moyen et long terme de celle-ci par les fondateurs.

Les fondateurs doivent attirer des ressources externes – des gens, de l’argent, et de l’information – pour pouvoir saisir les opportunités et construire la meilleure valeur. mais pour acquérir ces ressources, ils doivent céder de plus en plus le contrôle. Cofondateurs, investisseurs, employés clés, tous veulent une part du gâteau, pour des raisons bien légitimes. Comment choisir les meilleures options?

Sachant que  68% des startups échouent essentiellement en raison de problèmes interpersonnels entre associés, les premiers choix des fondateurs peuvent avoir, avec retardement, des effets inattendus mais considérables, parfois parce que les inclinations naturelles tels la passion, l’optimisme et l’évitement du conflit conduisent à des décisions myopes.

Les fondateurs ont souvent l’intuition de ceux qu’il convient de choisir et de ce qu’il convient de partager avec eux, mais peu d’entre eux disposent d’une maîtrise suffisamment objective et chiffrée de ces informations pour avoir la certitude de faire les bons choix en matière d’association et de partage du gâteau de la start-up.